Analyse en thermographie d'un circuit de chauffage bouché et avec fuite

De website

Version du 2 mars 2015 à 23:10 par Hcrepin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Une utilisation de la thermographie :

Thermographie d’une installation de chauffage bouchée et avec fuite

Lieu : Lens, Jurbise, Hainaut, Wallonie, Belgique

La mission consistait à découvrir l’origine d’humidité et pourquoi un radiateur ne chauffait presque pas.

La thermographie n’a pas suffi par elle-même, le support d’un hygromètre à micro-onde a été nécessaire car un circuit de chauffage était partiellement obstrué et générant ou aggravant une fuite.

Résultat en image thermographique:

Fuite-bouchon-chauffage-tuyau-thermographie.jpg

La première image de thermographie nous montre le départ du circuit bouché. Comme il n’y a quasiment pas de circulation, il ne chauffe que par conduction et un peu par transport « grâce » à la fuite d'où son aspect "fantôme".

La seconde image de thermographie nous montre l’emplacement de la fuite, le bouchon étant probablement en bas à gauche du spot thermique.

C’est un cas d’analyse assez compliqué dans la mesure où l’eau chaude de circulation étant faiblement transmise, il est difficile d’avoir un bon contraste d’autant que la saison était déjà chaude et que le carrelage quoique pas trop perturbant était bien étanche et donc ne permettait pas d’avoir de zone humide et/ou d’évaporation. L'apport de l'hygromètre à micro-onde était ici essentiel dans la mesure où il n’était pas non plus possible de piquer pour avoir des mesures.

Hugues CRÉPIN