Chauffage et rénovation en thermographie

De website

Version du 12 février 2017 à 17:38 par Hcrepin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Chauffage et rénovation en thermographie

Lors de rénovations, il y a souvent des étapes intermédiaires et temporaires mais les impacts de ces étapes ne sont pas toujours perceptibles.

Le cas d'étude qui va nous intéresser aujourd'hui a eu lieu dans le cadre d'une démonstration et relié à la visualisation d'une forte anomalie lors de la prise de vue de la façade arrière de la maison:

thermographie de façade arrière de maison avec anomalies

Ici, la toiture n'est pas traitée et dans le cadre de murs non isolés, avant rénovation, la mise au point par parties n'est pas faite.

C'est une situation assez cohérente et classique pour du bâti ancien de plus d'un siècle sauf que soudain, en bas, à droite, on remarque des désordres hors de proportions équivalents à une fenêtre ouverte.

En fait, le bâtiment est en cours de rénovation et l'annexe a été abattue car irrécupérable. Cependant, cette annexe était chauffée et les tuyaux sont encore là, juste partiellement protégés par des mousses isolantes dont on appréciera la qualité en passant. Notez ici la perte colossale en terme de chauffage alors que dans la perception des propriétaires, la situation était bénigne et les tuyaux relativement bien protégés.

Voici donc la vue de près de ce qui a été perçu à plus de 20 mètres de distance:

thermographie de tuyaux de chauffage laissés en extérieur et partiellement isolés

Dans ce cadre-ci, on voit bien qu'investir dans un caisson en bois que l'on remplit d'isolation pour la durée des travaux est tout à fait rentable.

Cette vérification démontre également l'efficacité énergétique des manchons isolants polystyrène pour les tuyaux de chauffage.