Condensation dans le bâtiment en thermographie : Différence entre versions

De website

Ligne 8 : Ligne 8 :
 
[[Fichier:Pont-thermique-condensation-thermographie.jpg|480px|Thermographie d'un pont thermique générant de la condensation]]
 
[[Fichier:Pont-thermique-condensation-thermographie.jpg|480px|Thermographie d'un pont thermique générant de la condensation]]
  
Cette image est très intéressante pour l'analyse parce qu'elle montre la force d'une image thermique sur les autres techniques: on perçoit directement la structure béton derrière le mur mais en plus la baisse de température va correspondre à une imprégnation par condensation sur ce pont thermique.  
+
Cette image est très intéressante pour l'analyse parce qu'elle montre la force d'une méthode thermique sur les autres techniques: on perçoit directement la structure béton derrière le mur mais en plus la baisse de température va correspondre à une imprégnation par condensation sur ce pont thermique.  
  
 
En utilisant les matrices de couleur, les prises de mesures locales ainsi que les isothermes, on peut facilement visualiser les zones qui condensent, les zones plus humides ainsi que les évolutions hygrométriques des murs.
 
En utilisant les matrices de couleur, les prises de mesures locales ainsi que les isothermes, on peut facilement visualiser les zones qui condensent, les zones plus humides ainsi que les évolutions hygrométriques des murs.

Version du 22 octobre 2015 à 00:17

Condensation dans le bâtiment et thermographie

La thermographie du bâtiment souffre d'un problème de précision quand il faut évaluer la température réelle du matériau néanmoins, en partant du postulat que l'on relève la température maximale, on diminue le risque d'erreur. En réglant l'émissivité sur le maximum, on perd certes en précision de mesure mais quand on base son diagnostic sur des températures prises de cette manière, on est certain que l'on ne présent que le cas le plus favorable donc si des températures sont calculées de cette manière, on est certain que si l'on pose comme hypothèse d'être en-dessous du point de rosée, on l'est parfois souvent plus que la mesure.


Thermographie d'un pont thermique générant de la condensation

Cette image est très intéressante pour l'analyse parce qu'elle montre la force d'une méthode thermique sur les autres techniques: on perçoit directement la structure béton derrière le mur mais en plus la baisse de température va correspondre à une imprégnation par condensation sur ce pont thermique.

En utilisant les matrices de couleur, les prises de mesures locales ainsi que les isothermes, on peut facilement visualiser les zones qui condensent, les zones plus humides ainsi que les évolutions hygrométriques des murs.


Condensation sur une vitre et thermographie

Ici, la condensation a surtout comme sens de voir si l'écoulement de l'eau imprègne ou non les maçonneries de la baie de fenêtre.

Ces condensations sont liées essentiellement à 3 choses: des ponts thermiques, des activités humaines et un déficit en ventilation.