Thermographie de l'isolation dans le cadre d'une réception définitive

De website

Version du 2 août 2015 à 01:21 par Hcrepin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Réception définitive : contrôle d'isolation par la thermographie

Mission

Le propriétaire du bâtiment avait un doute sur la qualité des travaux d'isolation et n'arrivait pas à se décider à conclure la réception définitive pour son bâtiment suite à des éléments qui le mettaient mal à l'aise durant le chantier et une impression de problèmes.

Observations

À l'analyse,d e nombreux points étaient discutables et l'image ci-dessous reprend finalement la majorité des problèmes observés:

Thermographie de l'isolation thermique d'une façade latérale

Que nous "dit" cette image thermique en réalité?

  • À gauche, une fenêtre a été murée et pas très bien isolée
  • Sur son côté, c'est un tuyau de chauffage qui n'a pas du tout été isolé
  • Au milieu, la forte perte, c'est qu'il n'y a pas d'isolation pour l'échangeur thermique de la VMC
  • Sur le côté droit, les parties du faux-plafond n'ont pas été isolées donc génèrent une perte thermique faible mais sur une grande surface (sur l'autre façade aussi)

Ce qu'il n'y a pas ici mais qui a été observé en plus :

  • Des interstices trop importants entre la structure et l'isolant laissant des fentes sans isolation
  • Certaines prises généraient des courants d'air à moins de 8°C (température de l'extérieur 5-7°C, ci-dessous)
  • Les locaux techniques jamais isolés

Courant d'air froid à travers une prise électrique murale vu en thermographie

L'analyse avec le client

Avec tout travail, un rapport complet est également fourni, reprenant, le bâtiment, les conditions d'observations, les prises de vues, explications et également quelques recommandations. Le tout afin de laisser une trace compréhensible mais aussi pour servir de base d'argumentation pour le client.

Le cas spécifique des réceptions définitives et provisoires

Il s'agit donc de l'étape d'acceptation des travaux voire le déblocage de la dernière tranche. Il est également toujours délicat dans certains chantiers surtout si il n'y a pas eu d'architecte de commenter sans le contexte.

En effet, tout chantier a un descriptif et un cahier des charges ainsi une phrase parlant de l'isolation thermique de toute les zones de vie n'est pas la même que celle de tout le bâtiment. Dans ce cas-ci, il y avait pas mal de carences et de ne pas isoler la chambre de l'échangeur thermique de la VMC n'a évidemment aucun sens, économiser 4 m² d'isolant pour perdre 25% de rendement n'est pas une économie.

Sinon, il y a les discussions sur les isolations non placées ou des faiblesses comme le tuyau de chauffage cependant si le circuit de chauffage ne faisait pas partie de la rénovation, il ne peut pas être reproché à l'entrepreneur.

Le rôle du thermographe est aussi de conseiller le client quant à ce qu'il peut exiger et ce qui est en dehors de l'intervention analysée afin d'éviter des quiproquos et des conflits inutiles.

Dans ce cas-ci la thermographie est un outil qui permet d'exprimer et d'expliquer ce qui ne va pas mais également de chiffrer l'étendue de la perte si l'entrepreneur refuse de compléter le travail.

Une thermographie ne coûte que quelques centaines d'euros, la mise en service de ce bâtiment sans la validation par la thermographie aurait pu coûter entre 500 et 1000 euros par an en pertes de chauffage.


Le but est d'objectiver une situation et d'amener à un compromis entre les parties, cela peut également servir en justice mais, financièrement, nerveusement et en terme de disponibilité, un arrangement est toujours la meilleur solution. Et un arrangement est d'autant plus aisé quand on peut visualiser et chiffrer une situation.